Lannion
Accueil> … > Les châteaux et manoirs

Le patrimoine architectural de Lannion

  • Les portails

    • Le Portail du Manoir de Muravern (Brélévenez) : Situé rue des Templiers, et daté du XVIème siècle, Muravern fut d'abord un bâtiment dépendant de l'autorité des chevaliers-moines de Montjoie avant de devenir un manoir dont seul le portail subsiste aujourd’hui. Cette porte est constituée de deux entrées : l'une est un passage piéton et la seconde un entrée charretière, toutes deux en plein cintre et surmontées d'un fronton triangulaire.
    • Le Portail du Manoir de Kervouric (Servel) : Ce portail divisé en deux entrées, l'une destinée aux piétons et la seconde étant une porte cochère, se trouve être la dernière trace architecturale du Manoir de Kervouric, construit au XVe siècle. Il est encore possible d'y deviner des écussons, dont les détails sont maintenant illisibles. Les arcs gothiques sont à présent les seuls éléments ornant ce portail.
  • Châteaux et manoirs

    • Le Manoir-Auberge - 5, rue Jean Savidan (Centre-ville) : Cette imposante bâtisse du XVIIIe siècle trouve son rôle d'auberge à partir de 1759 lorsqu'une bretelle Guingamp-Morlaix via Plestin fait de Lannion un relais de poste de chevaux, rompant avec l'isolement dont la ville souffrait avant.
    • Le Manoir de Creh-Ugien (Centre-ville) : Sa façade élancée trône sur place du Marchallach, en plein centre-ville de Lannion. Les seuls éléments de décor qui apparaissent encore aujourd'hui sur cette bâtisse du XVIIIe siècle sont des clefs sculptées sur la pierre de la façade.
    • Le Château de Cruguil : Ce château, dont la construction remonte au milieu du XVIème siècle, est typique de l'architecture régionale classique,  du fait, notamment, des deux corps de bâtiments liés par une tour angulaire dans laquelle se faufile un escalier. Si le mot « cruguil » signifie originellement « tertre », il est plus connu pour être le nom d'une famille puissante de la région, dont le nom disparaît au XIVème siècle avec le mariage de l'héritière au Comte de Lannion. C'est d'ailleurs pour cette raison que le château constitua la résidence des Comtes de Lannion pendant trois siècles.
    • Le Manoir de Goas Guen (Servel) : Daté XVIème- XVIIème siècles, ce manoir discret composé d'une tourelle, possédait autrefois un moulin à eau, un colombier, un four et de nombreux convenants.
    • Le Manoir de Kergomar : Ce Manoir du XVème siècle a beaucoup perdu de son architecture originale au fil du temps. En effet, ne subsiste que sa façade, dont les éléments démontrent une architecture très traditionnelle du XVème siècle.
    • Le Manoir de Kerprigent (Servel) : Situé à Servel, ce manoir, datant du XVIème siècle fut traditionnellement le fief des Kerprigent, dont l'un des membres fut sénéchal de la juridiction de Tréguier et dont la famille eu longtemps prééminence en l’Église Saint-Jacques de Perros-Guirec. Ce manoir seigneurial compta donc sur ses terres un colombier, un four, un moulin à eau et un second à vent. Néanmoins  dès la fin du XVIème siècle, ce prestige s'affaissa, et devenant convenant, il conserva longtemps la fonction de manoir-ferme.
    • Le Manoir de Langonaval : « Langonaval, voilà un manoir à l'histoire mystérieuse », révélaient les historiens Yves Briand et Pierre de LaHaye. En effet, si sa date de construction constitue un fait relativement précis : au XVème siècle, après l'année 1420, son constructeur n'est pas identifié, les historiens hésitant entre deux membres de la chambre du Duc. Son architecture a également été le siège de quelques changements, et a  notamment été opéré un raccourcissement du côté nord de l'édifice, dont l'explication la plus probable se trouverait dans l'ampleur commerciale acquise par la Rue Kérampont, vers la fin du XVIe siècle. Ce manoir a donc développé une double fonction, à la fois de défense et de commerce.
      D'un point de vue architectural, sa façade en pans de bois décoré rappelle la maison de la Rue des Chapeliers. On peut apercevoir depuis la rue une tour d'escalier s'enroulant sur l'une des façades de l'édifice dont l'accès se fait par la cour, qui jusqu'au début du XIXème siècle était fermée par un bâtiment dédié aux écuries ou aux annexes du manoir.
    • Le Manoir du Rest-Vras : Situé dans la zone du Rusquet, ce manoir du XVème siècle, aurait appartenu à une famille d'origine britannique. Malgré les révisions architecturales qui furent effectuées sur la façade sud de l'édifice, certains éléments n'ont pas disparu, notamment les fenêtres avec traverses ou la porte en arc brisé qui est cernée de trois écussons malheureusement illisibles.  La façade nord, quant à elle, présente un escalier dit « en vis » aérant la circulation et ajoutant au symbolisme de la tour.
    • La ferme-manoir de Saint-Elivet : Construite au XVème siècle, cette ferme-manoir située sur la Route de Guingamp donne l'impression d'être divisée en deux, du fait de la tour d'escalier se dessinant sur sa façade. Un seul élément décoratif a résisté au temps : il s'agit de la porte en anse de panier, à voussures. A proximité, demeure la Chapelle de Saint-Elivet qui devint la limite entre les paroisses de Buhulien et de Lannion, la seconde étant dernièrement créée (voir « patrimoine religieux »).
    • Le Manoir de Traou-Léguer : Datant du XVème siècle, le Manoir peut apparaître comme un rescapé de l'Histoire au vu de son état extérieur. Cependant, il ne faut pas s'y fier ! En effet, du bâtiment d'origine ne subsistent que quelques éléments architecturaux, à savoir la tour d'escalier, les portes en plein cintre du rez-de-chaussée et la fenêtre gauche de la tour.