Lannion
Accueil> … > Les aménagements réalisés

Requalification urbaine d'Ar Santé 

Les aménagements réalisés

  • Les projets de logements

A ce jour, l'opération de requalification urbaine d'Ar Santé est arrivé à son terme. Pour autant, le site n'a pas encore reçu tous les projets :

    • un projet comprend deux bâtiments de 16 logements collectif (dont 5 logements adaptés) et 4 pavillons jumelés deux à deux. Les travaux sont actuellement en cours

    • un programme collectif en accession sociale est programmé.

Le quartier n'est donc pas complètement achevé et les espaces extérieurs ne seront véritablement terminés qu'à l'issue des programmes de construction.

L'architecte de l'opération, MOSTINI de Morlaix, a proposé un projet d'aménagement du quartier comprenant espaces verts (forêt de bambous), espaces de rencontre et espaces résidentiels.

Des études complémentaires sont en cours pour créer des espaces de jeux de proximité pour les enfants.

  • les projets d'équipements

Un local de quartier, Ti Koad, a été intégré au projet en remplacement des locaux de proximité réalisés dans les années 90 avec un financement "Politique de la Ville" (Convention Ville-Habitat).

Le diagnostic de l'époque avait mis en avant le manque de locaux d'accueil pour les habitants (LCR, maison de quartier...). Des financements d'État avaient permis de réaliser dans les sous-sols HLM des locaux d'animation qui servaient à la fois pour le service enfance-jeunesse centre de loisirs de proximité, accompagnement à la scolarité, lieu d'accueil pour les ados et salle pour les associations du quartier.

Ces locaux, malgré leur manque de fonctionnalité, ont perduré jusqu'à l'opération de requalification urbaine. Bien fréquentés, ils ne pouvaient disparaitre dans la démolition, c'est donc le nouvel espace Ti Koad qui a remplacé les anciens locaux.

Dès la définition du projet, les habitants, au travers de la permanence habitants, ont participé au projet, des locaux spécifiques enfants et jeunes ont été créés et un espace spécifique habitants également. La gestion du local, animée par le Centre Social, est devenue plus collégiale et les habitants en sont partie prenante.